BURKINA FASO, Ouagadougou

Ouagadougou est la première ville du pays et sa capitale économique.

PROBLÉMATIQUE

Faible autonomie financière du partenaire. Prépondérance sur le marché de textiles de faible qualité venant de Chine et de textiles de seconde main triés à l’étranger …

Tri et vente de vêtements de seconde main à Ouagadougou

Développer une activité économique pour les associations partenaires d’Autre Terre permet de renforcer leur autonomie financière.

C’est dans ce cadre que le Baobab s’est lancé depuis près de 10 ans dans l’achat de conteneurs de vêtements de seconde main issus des collectes de Terre asbl. Cet achat et cette vente de « petites balles » de vêtements déjà triés leur a permis de gagner des fonds propres pour soutenir leurs actions de développement rural. Voulant développer cette activité, le Baobab a construit début 2012 un nouveau centre de tri de textile à Ouagadougou afin de pouvoir lui-même trier la fripe et ainsi faire baisser son coût d’achat.

Les contraintes sont fortes sur ce marché très concurrentiel mais le Baobab parvient à trier et vendre environ 200 tonnes de textile de seconde main chaque année.

L’intervention d’Autre Terre

Autre Terre a appuyé la transition du Baobab vers l’activité de tri textile. Pour ce faire Autre Terre a soutenu :

  • L’obtention d’un prêt sans intérêt pour le financement des bâtiments et des infrastructures nécessaires au tri ;
  • L’approvisionnement en matériel de tri ;
  • Le dialogue entre Terre et le Baobab pour ajuster la qualité et la fréquence des envois de textile ;
  • Le suivi et l’accompagnement de l’activité économique grâce à sa coordination régionale en Afrique de l’Ouest.

Le Baobab – Association humanitaire

Association burkinabé, le Baobab a la particularité de vouloir retisser des liens de solidarités entre les populations rurales et urbaines du Burkina Faso. Grâce au développement, tout d’abord, de pièces de théâtres-actions puis d’une activité économique à Ouagadougou, Le Baobab met en place des projets de développement en milieu rural visant à l’autonomisation complète des paysans, et plus particulièrement des femmes et des jeunes, de la localité de Villy :

  • Mise en place de périmètres maraîchers ;
  • Formation initiale de jeunes déscolarisés en association avec des apprentissages techniques ;
  • Création d’une filière de production, transformation et commercialisation de beurre de Karité ;
  • Sensibilisation et éducation au développement à propos de l’agroécologie et de l’assainissement : concours de théâtre, théâtre-action …
  • Micro-crédit ;

 

Localisation

Ouagadougou, Burkina Faso